Emotions:Vous avez dit E M O T I O N S ?

Les émotions, une notion ancienne mais jusque-là peu valorisée !


Il y a quelques années, nous ne parlions pas d'éducation émotionnelle, et s'apesantir sur ce que nous ressentions n'était pas vu d'un très bon œil, il faut le reconnaître. Qui ne s'est pas entendu dire :

« Arrête de pleurer, t'es pas un bébé ! »


Moi-même, encore récemment, alors que j'accompagnais ma fille dans un parc de jeux pour enfants et que je la suivais des yeux pendant qu'elle prenait son élan sur une (mini) tyrolienne, j'ai entendu un papa
réprimander son petit garçon qui exprimait sa peur de traverser un passage périlleux du parcours :

« Oh,mais fais pas ta fille ! »

Comment lui expliquer, à ce papa, que nous sommes tous traversés par des émotions, hommes ou femmes, filles ou garçons, qu'elles ne se maîtrisent pas, et qu'elles ne sont pas négatives ?...


Nos émotions sont utiles !


En effet, elles nous fournissent des informations.
Qu'adviendrait-il de nous si la peur ne nous faisait pas réagir en un quart de seconde lorsqu'un véhicule dévie de sa trajectoire et menace de nous foncer dessus lorsque nous roulons sur la route ?

Grâce à cette émotion et au signal qu'elle envoie à notre cerveau, nous pouvons immédiatement donner un coup de volant et éviter le choc frontal.

Merci la peur !

Et lorsque la peur s'invite chez notre loulou au parc de jeux au moment de marcher sur la poutre, c'est pour lui indiquer un danger potentiel, et l'inviter à être prudent.

Les émotions ne se maîtrisent pas !

Les émotions passent dans notre corps : elles sont activées par les centres nerveux, ne se décident pas, et sont impossible à réguler lorsqu'on est un petit enfant.

En effet, pour maîtriser une émotion, nous avons
besoin de notre cerveau préfrontal ... qui finit de maturer à l'âge de 25 ans !


Alors si Loulou ne sait pas gérer sa colère lorsque vous lui refusez un biscuit 5 minutes avant de passer à table, c'est normal ! A nous les adultes de l'aider à accueillir ses tempêtes émotionnelles.

Les émotions ont besoin d'être exprimées !

Pour visualiser une émotion, imaginez un ballon de baudruche. Lorsque l'émotion arrive chez votre enfant, c'est comme si un ballon s'était gonflé dans son ventre. Tant que le ballon est là, le ventre est gonflé.

Pour se sentir mieux, Loulou va avoir besoin de dégonfler cette émotion, de s'en libérer, et ce
quelque soit le type d'émotion (colère, peur, joie, tristesse...).


Lorsque Loulou exprime sa colère, il permet à l'émotion de sortir (Certes, de manière un peu bruyante
pour l'entourage!) et peut ensuite passer à autre chose.


Et c'est pareil lorsqu'il ressent de la tristesse par exemple. S'il pleure le matin lorsque vous le déposez à la crèche, cela lui permet d'accepter cette réalité que Maman ou Papa est parti(e) travailler. Son auxiliaire de puériculture pourra alors accueillir ses larmes, le réconforter et l'aider ainsi à se sentir mieux pour pouvoir
passer ensuite une bonne journée.

Finalement, les émotions nous animent continuellement et ce sont elles qui donnent son goût à la vie.


Au lieu de les retenir ou les enfouir au fond de nous, accueillons-les, chez nos petits comme chez nous !


Et parlons-en, chez Gleebaby ce mois-ci, en ateliers ou en rendez-vous individuels avec une coach parentale !

A bientôt !

 

Merci à Marina , coach parentale et experte Gleebaby

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés