LumiĂšre sur Joana, maman solo d’un petit Alexandros. 💕

Rencontrez Joana, femme cĂ©libataire et maman solo d’Alexandros. Lettre ouverte sur son parcours et nous devons aussi le dire : lettre d’amour Ă  son bĂ©bĂ©. 

Bonne lecture !

Bonjour à tous 

Je suis Joana, maman solo d’un petit garçon qui s’appelle Alexandros et qui aura bientît un an.

J’ai toujours souhaitĂ© fonder ma famille, et j’ai beaucoup souffert du fait que la vie ne me donnait pas ce cadeau.

A 40 ans, je suis avec un homme qui ne vit pas en rĂ©gion parisienne, papa cĂ©libataire de 3 enfants, un 4eme n’était pas dans ses/nos projets communs. Cependant de mon cĂŽtĂ© beaucoup de questions et plus particuliĂšrement en ce qui concernait ma fertilitĂ©. J’ai dĂ©marrĂ© un bilan qui, dans les premiers rĂ©sultats, n’était favorable Ă  une grossesse sans un coup de pouce mĂ©dical. 

Nous en avons parlĂ©, ou je devrais plutĂŽt dire que j’ai Ă©noncĂ© les faits et plus je dĂ©taillais, plus je ressentais intĂ©rieurement que c’était la fin de notre histoire.

Ne souhaitant pas d’autre enfant, il ne m’aurait jamais soutenu dans un quelconque process.

J’ai rompu.

Et puis quelque temps aprÚs, je sens, je comprends, mon instinct et mon corps me parlent :  il était là!

C’est le choc…mais wahou! Il est lĂ !

Enfin la vie me fait ce cadeau.

La famille est physiquement loin.

Les amis sont lĂ .

Il faut l’annoncer au « pĂšre ».

Il faut prendre les premiers rendez-vous.

Dans ma tĂȘte un million de questions… mais, un seul objectif : vivre ma grossesse le plus sereinement possible ! Pas de stress, pas d’état d’ñme, pas de pleurs… Faire en sorte que moi je sois bien, pour que bĂ©bĂ© le soit aussi.

J’ai eu la chance d’avoir une grossesse idĂ©ale, sans complication mise Ă  part une fĂącheuse sciatique en fin de parcours.

Bref, ma merveille et moi étions déjà une Win Team.

Un soutien au quotidien infaillible de la part de mes amis & de la famille. J’ai beaucoup de chance.

Mon petit garçon Ă©tait dĂ©jà  baignĂ© de beaucoup d’amour.

10 novembre 2019, Alexandros est dans mes bras, qu’est ce qu’il ressemble à son pùre! 😂

Les dĂ©buts n’ont pas Ă©tĂ© Ă©vidents, d’autant plus qu’à J+10 nous avons dĂ» repartir Ă  l’hĂŽpital en nĂ©onatalogie car il avait perdu trop de poids et faisait une infection urinaire.

C’est le gros chamboulement, il faut gĂ©rer beaucoup de choses, lister, trouver le temps, ne rien oublier niveau dĂ©marches administratives, mĂ©decins mais surtout prendre le temps d’apprendre Ă  se connaĂźtre mutuellement.

La fatigue, l’inquiĂ©tude intĂ©rieure, est ce qu’on fait bien ou pas…

Je pleure beaucoup, complĂštement chamboulĂ©e par ce qui m’arrive. Mais, Ă  cĂŽtĂ© de ça toujours ce soutien infaillible qui est lĂ ! 

Ouffff ! Je suis certes seule avec lui Ă  maison mais en rĂ©alitĂ© je suis loin d’ĂȘtre seule!

A la fin du congĂ© maternitĂ© j’ai dĂ» reprendre le travail, le confier Ă  l’assistante maternelle, quel stress jusqu’au moment de trouver la perle qui va s’occuper de  mon tout petit bĂ©bĂ© au quotidien.

Et physiquement j’ai mal, j’ai mal dans tout mon corps, mes bras, mes jambes, mon bassin…mais quand trouver le temps de s’occuper de soi? Tout le monde te rabĂąche que c’est important de le faire…oui mais quand?

La reprise du travail fut de courte durĂ©e le confinement est arrivĂ©…c’est l’occasion d’ĂȘtre avec lui, le voir changer, Ă©voluer, grandir, dĂ©couvrir!

Mais qu’est ce que je suis fatiguĂ©e…et pourtant ce n’est clairement pas un bĂ©bĂ© compliquĂ© il fait relativement bien ses nuits, il est toujours souriant, c’est un amour de petit garçon.

Alors je décide de reprendre soin de moi, une activité physique à la maison, une alimentation plus équilibrée tout en soutenant les commerces de la commune.

Je me sens transformée par son arrivée dans ma vie.

Tout tourne autour de lui. Il me remplit de joie, me comble de bonheur mĂȘme si j’en ai plein la tĂȘte!

Je manque souvent d’énergie, ĂȘtre maman est le plus Ă©puisant des jobs mais c’est aussi le plus passionnant.

Pas simple de comprendre ses pleurs, pas simple de le rĂ©conforter et de le soulager quand il fait ses dents ou un mauvais rĂȘve.

J’ai peur de tomber malade et de ne pas avoir la force de m’occuper de lui…surtout en cette pĂ©riode de crise sanitaire. 

Mais voilà, des moments difficiles on en aura sûrement et on saura y faire face ensemble.

C’est lui qui me donne la force au quotidien d’y arriver. Ce dont je suis certaine c’est que je ne changerai aucune ligne de cette histoire. C’est la nître et l’amour inconditionnel est là pour la vie.

Merci.« 

 

Merci Joana d’avoir partagĂ© avec nous. On vous souhaite une vie remplie de bonheur et d’amour. Go win team ! 🙂

Leave a reply