Lumière sur Mam. Femme de 38 ans, célibataire et future maman solo.

Aujourd’hui, on vous invite à découvrir en images le parcours de Mam (@mamamasolo). Mam est une femme épanouie et très à l’aise avec son choix de vie.

Mam, on t’envoie plein de belles énergies pour cette dernière ligne droite. Maman solo, mais pas seule ! Compte sur Gleebaby et la gleefamily pour prendre soin de ta princesse et toi !

C’est parti, on clique sur play!

Pour celles et ceux qui le souhaitent, on vous met la retranscription écrite de son témoignage. 🙂

 

« Bonjour à toutes et à tous !

J’espère que vous allez bien ? Je suis ravie de faire cette petite vidéo pour Gleebaby et de vous parler un petit peu de mon histoire ! Alors je vais me présenter rapidement, je m’appelle Mam, j’ai 38 ans, j’habite à coter de Lyon et je suis franco-malienne.

Comme je vous le disais 38 ans célibataire et bientôt maman, puisque j’attends un heureux évènement pour la fin du mois de novembre donc encore 1 mois avant la rencontre avec ma petite fille et je suis ravie de pouvoir partager cette histoire avec vous.

Une histoire qui est un petit peu particulière puisque c’est un projet que j’ai décidé de mener en solo tout simplement par choix, voilà ce n’est pas une histoire ou le conjoint n’est plus la ou partis, c’est une décision que j’ai prise toute seule en mon âme et conscience avec de longues réflexions bien évidemment parce que ce n’est pas une décision qui se prend à la légère mais j’ai toujours su que je voulais être maman, j’ai toujours voulu être maman depuis que je suis en âge de savoir comment on fait les bébés sauf que la vie en a décidé autrement puisque j’ai rencontré des belles personnes mais qui malheureusement n’était pas les hommes avec lesquels j’envisageais de fonder une famille, en tout cas ça ne l’a pas fait comme on dit donc du coup je me suis dit est-ce que tu attends de rencontrer quelqu’un pour devenir maman, est-ce que tu laisses tomber et tu n’auras peut-être jamais d’enfant ou est-ce que tout simplement tu décides de faire un enfant toute seule. C’est cette troisième possibilité que j’ai choisi…

J’ai commencé à me renseigner et j’ai entendu parler de la «coparentalité» et la coparentalité* il y a des sites qui existent pour ça. Vous allez rencontrer soit des hommes célibataires, soit des couples homosexuels et qui ont envie d’avoir un enfant et d’avoir une garde partagée, être coparents. 

J’ai commencé à me renseigner et j’ai même discuté avec un jeune homme très charmant et puis en fait ça m’a posé un problème parce que je me suis dit : on va avoir une garde alternée d’accord mais on ne sera pas ensemble, on ne sera pas en couple et on n’aura pas vécu non plus en couple donc comment lui va t’il élever mon enfant ? Est-ce que l’on aura les mêmes envies,, les mêmes attentes au niveau de l’éducation ? … Et puis, j’avais l’impression que l’enfant allait juste être baladé entre une semaine chez le papa et une semaine chez la maman. Ca ne me plaisait pas trop donc j’ai laissé tomber cette possibilité.

En m’inscrivant sur des blogs, sur des sites, sur des groupes notamment sur les réseaux sociaux, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de femmes dans mon cas. Mais, vraiment on en parle pas beaucoup parce que c’est un sujet encore tabou, parce que certaines personnes se permettent de décider pour nous ; savoir si on a le droit de devenir maman ou pas, d’aller manifester en estimant qu’être toute seule pour élever un enfant c’est complètement fou, c’est n’importe quoi ! Excusez-moi, il y a des personnes qui sont en couple et quand on voit malheureusement l’éducation qu’ils donnent ou qu’ils ne donnent pas à leurs enfants et bien, je me dis qu’il n’y a pas de règles en fait. On peut très bien faire, en étant toute seule, ou en étant en couple et l’inverse peut aussi se produire malheureusement donc, j’ai décidé de ne pas écouter tout ce qui se faisait et de foncer.

En me renseignant, je me suis rendue compte que grâce à des banques de sperme, à des cliniques, à des possibilités comme ça à l’étranger on avait, nous, la chance de pouvoir devenir maman. 

Donc je me suis inscrite sur ces différents sites, j’ai discuté avec des personnes, je suis entrée en contact avec une banque de sperme qui est au Danemark. Il faut savoir que quand on vous parle d’insémination ou de FIV souvent c’est l’Espagne qui revient parce que c’est proche, parce que c’est facile d’accès mais l’Espagne ne laisse pas le choix aux femmes du donneur et moi je n’avais pas envie qu’on choisisse encore une fois pour moi. Je pense que vous l’avez compris, j’ai un caractère qui fait que j’aime bien prendre mes propres décisions au moins, je ne peux m’en prendre qu’à moi si jamais ça se passe mal. Je n’avais pas envie qu’on choisisse pour moi à savoir qu’en Espagne on allait dans tous les cas me proposer un donneur de type afro, ce qui ne me pose pas de problème : je suis très fière de ce que je suis mais je ne voulais pas qu’on choisisse et que l’on m’impose. D’autant que des donneurs « black », il n’y en a pas beaucoup, il faut le savoir. Et puis moi qui ai grandit et suis née en France, j’ai toujours eu des amoureux au teint clair, aux yeux clairs, j’avais envie d’un donneur pareil avec un teint clair et des yeux clairs. Mon donneur a les yeux verts et les cheveux blonds alors, autant vous dire que je suis très loin du profil qui me ressemble.

Cette possibilité, c’est le Danemark qui me l’offrait : pouvoir choisir mon donneur. Je me suis donc orientée vers eux et j’ai été hyper bien conseillée par Cryos, qui est l’une des plus grandes banques de sperme d’Europe. Elle est hyper carrée, avec un bon suivi. Les équipes vérifient tout et offrent cette possibilité aux femmes, comme aux couples bien évidemment, aux couples gays comme aux couples hétéro. Oui, parce qu’il y a malheureusement des couples qui rencontrent des difficultés et qui sont obligés de passer par insémination ou FIV. Quand on dit « insémination » ce n’est pas que pour des mamans solos donc du coup le Danemark est quand même assez bon là dedans avec cette banque de sperme.

J’ai eu la chance d’entrer en contact avec eux, d’avoir accès à toutes les informations, de choisir le donneur que je voulais. Alors quand je dis « choisir » c’est choisir son type de peau, couleur des cheveux, couleur des yeux, la taille. Et moi, je fais 1m83, je voulais un donneur qui fasse minimum 1m80. Toutes ces petites choses là on peut y avoir accès et j’ai eu cette chance. J’ai fait une insémination une première fois, fin février qui a marché tout de suite donc me voilà enceinte de 8 mois !

Je mesure la chance que j’ai, c’est vraiment un bonheur en fait de pouvoir porter la vie et je suis très heureuse d’avoir mes proches autour de moi qui m’encouragent et qui sont encore même plus pressés de voir ma fille que moi-même. Si je peux donner un conseil à toutes les personnes qui hésitent ou qui ont peur : n’ayez pas peur, allez-y ! Foncez !

De toute façon, quoi que vous fassiez vous aurez le jugement des gens. Malheureusement, que vous le fassiez en couple, que vous le fassiez seule, que vous le fassiez à 20 ans ou à 50 ans, il y aura tout le temps quelqu’un pour vous dire quelque chose. Mais pour moi comme je le dis souvent, la vie on en a qu’une donc il faut la vivre ! Il sera trop tard après de vous retourner et de regretter en vous disant : « Je n’ai jamais fait d’enfants parce que dans ma famille c’était mal vu » ou parce qu’il y a des gens qui manifestent dans la rue alors qu’on les connait même pas.

On s’en fiche, il n’y a pas de famille modèle ! Il y a juste de l’amour et tant que vous donnez de l’amour à votre enfant et bien, je pense tout simplement que ça ne peut que bien se passer

Je suis ravie de partager avec vous cette histoire, n’hésitez pas si vous avez des questions, à les poser une fois que vous aurez vu cette vidéo, j’y répondrais avec grand plaisir.

Je vous souhaite vraiment tout le bonheur du monde et peut être une prochaine vidéo cette fois-ci avec la pépette dans les bras. Je l’espère en tout cas ! Je vous souhaite à tous plein de belles choses et à très vite ! »

MERCI Mam ! Si vous souhaitez lui laisser un mot, vous pouvez le faire en commentaire ou en direct avec Mam sur Instagram : @Mamamansolo

*coparentalité : venez découvrir notre article sur le sujet et une pensée pour nos partenaires spécialisés en co-parentalité

Leave a reply